Image
Olivier Dubois, Lamia Ziadé, Fella Khelif
Info & Société

Maghreb-Orient Express

( Saison 2020 )
Épisode
34
Pas de diffusion à venir (pour le moment).
Olivier Dubois, Lamia Ziadé, Fella Khelif
Durée
26 min
Filtrer par langue de sous-titrage
ar
Olivier Dubois, Lamia Ziadé, Fella Khelif

Le mahragana ou électro-chaabi, ce mélange de rap aux textes crus et aux sons saturés, est né dans les quartiers populaires en Égypte, il y a une dizaine d'années. Le chorégraphe Olivier Dubois, qui vit entre Paris et Le Caire, s'est inspiré de ce mouvement musical pour sa dernière création « Itmahrag » (un néologisme pour dire « festoyons » ou « vivons le moment présent »). Cinq danseurs et trois musiciens nous invitent à plonger au coeur d'une danse sauvage. À voir en Europe, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire : les 1er, 2 et 3 juin 2021 à la Biennale de Lyon, le 8 juin à l'Institut du monde arabe à Paris et le 3 juillet aux Halles de Schaerbeek.

« Le jazz n'est pas qu'une musique, c'est une façon de vivre, une façon d'être et de penser », disait Nina Simone. L'UNESCO croit aussi aux vertus de cette musique, célébrée chaque 30 avril dans le cadre de la Journée internationale du jazz. Ce jour-là, en Algérie, l'association culturelle Musaika prépare un événement intitulé JazZen, avec la chanteuse Amel Zen, pour la confronter à un univers musical qui lui est peut-être moins familier. Depuis Alger, la présidente de Musaika, Fella Khelif, nous en donne un avant-goût.

Le 4 août 2020, une monumentale explosion dans des entrepôts ravage le port de Beyrouth et les quartiers voisins. L'illustratrice et écrivaine Lamia Ziadé a vécu cette catastrophe depuis Paris. Immédiatement, elle a voulu réaliser le carnet intime de cet événement, en lien avec ses proches. Saisir dans ses dessins ce qu'elle voyait, ce qu'on lui racontait. Elle en restitue la stupeur : « Les effets de l'explosion sont incompréhensibles, répondent à un système mystérieux inverse à la logique ». Des verres intacts dans une pièce ravagée, des meubles retrouvés à 200 mètres de l'appartement qui les abritait. « Une sorte de maléfice semble avoir organisé les dégâts. » Lamia Ziadé dessine également les portraits de celles et ceux dont on ne doit pas « oublier les visages souriants », des sauveteurs dans les décombres, des victimes, mais aussi des politiques conspués. « Mon port de Beyrouth » est publié aux éditions P.O.L.

# L'oeil de Slimane : le drapeau jordanien. #Atmosphère avec les coups de coeur culturels des invités.

Invités : Olivier Dubois, chorégraphe ; Lamia Ziadé, illustratrice et écrivaine ; Fella Khelif, présidente de Musaika (depuis Alger) ; Slimane Zeghidour, éditorialiste TV5MONDE.

Présentation : Mohamed Kaci.
www.tv5monde.com/MOE